top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurNadia

Cessez d’être gentil, soyez VRAI!

Libérez-vous de l’injonction à la gentillesse.


Autrefois, je considérais la gentillesse comme l'une de mes plus grandes vertus, et j'avoue, il m'a été difficile d'accepter qu'elle puisse être considéré comme un défaut.


Pourtant, derrière ce titre percutant, se cachait une vérité déconcertante : combien de fois avais-je sacrifié mes propres besoins pour satisfaire ceux des autres, pour finalement me retrouver frustrée ?


Cessez d'être gentil, soyez VRAI! de Thomas d'Asembourg est une très bonne initiation à la communication authentique.


Je vous recommande chaudement la version illustrée : une source d'inspiration joyeuse et pleine d'humour.


Pourquoi la gentillesse serait-elle une mauvaise chose? 


Avec Cessez d'être gentil, soyez VRAI!, j'ai réalisé que ma gentillesse était devenue un obstacle à mon épanouissement. En voulant faire plaisir à tout prix, j'avais renoncé à mes propres désirs, souvent au détriment de mon bonheur. 


Et oui! Pour rester gentille, il a fallu que je sacrifie ce dont moi j’avais envie. Je n’étais pas heureuse, et ceux à qui je croyais faire plaisir ne l’étaient pas non plus, mais au moins j’étais gentille. Une gentille malheureuse! La belle affaire!


Extrait de Cessez d'être gentil, soyez VRAI!

La gentillesse : ce charmant handicap 


Thomas d’Asembourg décrit avec humour les mécanismes qui nous empêchent d'être véritablement nous-mêmes, et nous offre des pistes pour nous libérer de ces chaînes invisibles. Nombreux sont ceux d'entre nous piégés dans le "sois gentil pour faire plaisir" et nous éloigne de ce qui est juste pour nous, d’abord, et pour les autres ensuite.


Je découvrais donc, malgré tout ce qu’on m’avait enseigné, que ma gentillesse n’avait rien d’une qualité ni d’un don. C’était devenu un mécanisme handicapant que l'on transmet de génération en génération. 


Ce qui rend cette dynamique de gentillesse si insidieuse, c'est qu'elle nous rend dépendants des autres, même de ceux qui ne nous apprécient pas ou que nous n'apprécions pas en retour. Nous cherchons constamment leur validation, nous rendant ainsi vulnérable à la manipulation et à la malveillance.

Extrait de Cessez d'être gentil, soyez VRAI!

Ce que j’ai appris


  • Gentillesse n’est pas synonyme de bienveillance. Un véritable ami est celui qui ose me confronter lorsque je me trompe, même si cela peut froisser mon ego. Bien que cela puisse piquer au début, c'est ce qui me permet de progresser et cela renforce une relation authentique.

  • J’ai appris à dire Non sans colère et surtout sans culpabiliser. 

  • Chaque fois que je dis Non à quelque chose, c'est l'opportunité de dire Oui à quelque chose qui est juste pour moi.

  • Le monde n’est pas composé de méchants d’un côté et de gentils de l’autre. La vérité est bien plus nuancée. Dire Non ne me transforme pas en une personne méchante, tout comme dire Oui ne me définit pas uniquement comme une personne gentille.

  • Être gentille, ce n’est pas se sacrifier. Se sacrifier, ce n’est pas de l’Amour. 


Pour aller plus loin


La communication authentique est un art qui s'apprend. C'est en la pratiquant qu'on progresse.


Il existe de nombreuses ressources, telles que des livres, des podcasts et des formations en ligne, pour nous aider à développer cette compétence précieuse.


Si vous voulez en savoir plus, contactez-moi.


Prenez soin de vous,

Nadia

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Abonnez-vous pour recevoir les lectures du moment!

Merci de vous être abonné(e) !

bottom of page